Francine, née le 25 avril 1960 à Lausanne (CH), habite à Menton (06) – Secrétaire

Francine (NH-DR)

Francine (NH-DR)

« J’ai 54 ans, j’habite à Menton depuis 12 ans. Arrivée de Suisse, j’ai découvert une vie complètement différente de la vie que je connaissais au préalable. J’ai donc dû apprendre tout le fonctionnement de la société française. On s’imagine que lorsque l’on vient d’un pays francophone, l’adaptation est plus aisée mais il faut quand même faire de gros efforts d’intégration. Le fait d’être en famille très unie m’a beaucoup aidé dans cette entreprise. Je suis très fière d’avoir trouvé un travail rapidement et de me sentir bien dans cette nouvelle vie. Mon arrivée, avec ma famille, en France a été l’occasion de vivre une expérience enrichissante tant au niveau familial que professionnel.
J’ai eu la chance d’avoir une vie très riche en voyages, en anecdotes, en rencontres, en relations au sein de ma famille et surtout entourée d’affection. »

/Mon petit bonheur/ « Beaucoup de petites choses me rendent heureuses mais un des moments forts et très apprécié est celui de se retrouver à table le soir à échanger sur les événements de la journée : le travail, la politique, les faits divers,… Ce sont des moments qui sont pour moi privilégiés. Mon petit bonheur c’est aussi de penser que nous sommes une famille unie et que chacun s’apprécie et se réjouit de se revoir malgré la distance. Je regrette juste un petit peu cette distance qui ne nous permet pas de nous voir aussi souvent que l’on voudrait comme on le faisait avant notre départ. » #mpb

/Ma plus grande préoccupation/ « Ma plus grande préoccupation c’est qu’un événement tragique survienne, comme un accident grave, une maladie ou tout autre événement qui pourrait venir troubler la belle harmonie qui règne autour de moi. Bien que tout problème ait une solution et que j’ai toujours eu la force de surmonter des moments parfois désagréables, ces choses là me préoccupent. » #mpgp

/Avant de mourir, je voudrais/ « J’aimerais voir les projets des gens que j’aime se réaliser et avoir la chance de les accompagner en bonne santé le plus longtemps possible. » #adm

/Un message à faire passer/ « Je voudrais faire passer le message qu’il ne faut pas toujours courir derrière des chimères mais regarder autour de nous les petites choses de la vie qui nous font du bien et surtout toujours faire preuve d’humour. En effet, je ne pourrais pas concevoir la vie sans éclats de rire et l’humour est nécessaire à rendre la vie plaisante. » #mfp

Grégory, né le 12 mai 1974 à Djibouti (99), habite à Jau-Dignac-et-Loirac (33) – Travailleur social

Grégory (NH-DR)

Grégory (NH-DR)

« Avant j’étais très carriériste. J’ai quitté l’école en seconde puis j’ai fait de nombreux métiers. J’avais mon plan de carrière en tête jusqu’au poste de directeur. Mais, depuis peu, j’ai quitté mon travail et j’ai changé ma vision de voir les choses. Je ne désire plus donner ma vie à mon métier mais plutôt à ma famille. La vision que j’ai du monde a changé, la vie est courte et le bonheur se cache dans notre quotidien aux côtés de notre famille et des gens que l’on rencontre. »

/Mon petit bonheur/ « Mes enfants et ma femme, évidemment. Mais surtout quand j’ai mes cinq enfants avec moi car mes deux grands sont la moitié du temps avec leur mère. J’aime être chez moi avec mes animaux, pouvoir aller caresser mes ânes et profiter de ce qu’on a bâti ensemble. Et surtout se forger des souvenirs qui nous rapprochent les uns des autres. » #mpb

/Ma plus grande préoccupation/ « De ne pas avoir d’emploi car je sais qu’actuellement, même si je touche le chômage, ma situation est instable. Je désire avoir une sécurité financière à long terme. Et même si mes enfants sont heureux dans la vie et jeunes, je me préoccupe de leur bonheur futur et je me demande si ils passeront par les mêmes galères que j’ai vécues, notamment en amour. J’ai une autre préoccupation, c’est de pouvoir inculquer ma vision du monde à mes enfants et particulièrement à mes deux plus grands car je ne les ai pas toujours avec moi et je dois conjuguer avec mon ancienne femme. Notamment lorsqu’il s’agit de Dieu et de la religion. Je leur en parle mais pas assez à mon goût et j’aimerais qu’ils soient touchés par la foi comme je l’ai été en Afrique. Tu peux inculquer des valeurs chrétiennes à tes enfants mais il faut quelque chose de plus, c’est la foi et elle ne vient que par une rencontre personnelle avec Dieu, qui laisse Sa porte ouverte à tous. »#mpgp

/Avant de mourir, je voudrais/ « J’aimerais que mes enfants me disent que je n’ai pas été un mauvais père pour eux et que l’éducation qu’ils ont pu recevoir leur a permis d’être heureux et bien dans leur vie. Qu’ils puissent s’inspirer des bons côtés mais aussi se souvenir librement des mauvais pour ne pas les reproduire. Je voudrais aussi qu’une fois sur mon lit de mort, ils sachent qu’on va tous se revoir et que la mort ce n’est pas finir dans un trou et puis plus rien, ce n’est qu’un passage dans la vie. » #adm

/Un message à faire passer/ « J’ai une phrase qui me tient à cœur mais que je n’arrive pas à mettre en pratique au quotidien car c’est assez compliqué, c’est ‘vivons l’instant présent comme si c’était le dernier’. Il y a aussi un proverbe chinois qui me sert de base pour l’éducation de mes enfants : ‘Donne du poisson à un homme et tu le nourriras pour un jour mais apprends-lui à pécher et tu le nourriras pour la vie’. » #mfp

Henri, né le 23 juillet 1951 à Cannes (06), habite à Menton (06) – Agent de voyages

Henri (NH-DR)

Henri (NH-DR)

« Dans la vie, je positive. Dans les situations même les plus difficiles, même quand ça semble perdu, je conserve toujours l’espoir de m’en sortir. C’est mon moteur. »

/Mon petit bonheur/ « Mon bonheur, c’est ma famille. Qu’ils soient loin ou proche, c’est toujours une grande émotion. Je suis sensible. Mes yeux s’humidifient lorsque j’entends une belle musique, une voix ou que je vis une situation qui m’interpelle. » #mpb

/Ma plus grande préoccupation/ « Tomber gravement malade sans pouvoir finir ce qui est en cours. » #mpgp

/Avant de mourir, je voudrais/ « J’aimerais bien régler quelques comptes… »#adm

/Un message à faire passer/ « Bien faire et laisser braire. » #mfp

Mathilde, née le 19 mai 1973 au Havre (76), habite à La Bréole (04)

Mathilde (NH-DR)

Mathilde (NH-DR)

« La naissance de ma fille a été un événement très marquant, suspendu. C’est comme si le temps s’était arrêté. Mon mari a été très présent et ma sœur, sage-femme, était également à mes côtés. Je ne pouvais pas être plus rassurée. »

/Mon petit bonheur/ « De pouvoir se retrouver en famille. » #mpb

/Ma plus grande préoccupation/ »Prendre soin de ma famille. » #mpgp

/Avant de mourir, je voudrais/ »Je voudrais voir ma mère guérie. » #adm

/Un message à faire passer?/ « Il faut moins se regarder le nombril et penser plus aux autres. Je trouve que les gens ne prêtent plus attention à leurs voisins. Je vis en montagne et je retrouve un peu de convivialité contrairement à quand on vit en ville. L’échange apporte tellement… » #mfp

 

Thomas, né le 6 février 1994 à Monaco (99), habite à Menton (06) – Etudiant deuxième année en sciences et techniques des activités physiques et sportives (STAPS)

 Thomas (NH-DR)

Thomas (NH-DR)

« Dans l’état actuel des choses je suis heureux mais je ne m’arrête pas à ça. Je suis satisfait dans plein de domaines de ma vie : au niveau sportif, familial, en amour et autre mais je reste ambitieux pour le futur et je ne me contente pas de ce que j’ai maintenant. Je sens que je suis quelqu’un de bien mais que je pourrais encore mieux faire avec l’aide de Dieu. Personne n’est parfait et l’important c’est de s’en rendre compte. Mon état d’esprit se reflète dans mon humour -parfois un peu lourd- que je fais partager aux gens que j’aime. J’éprouve aussi une satisfaction personnelle quand je me surpasse mentalement et physiquement que ce soit dans le sport ou dans la vie de tous les jours. Cela me permet de prendre du recul et d’avancer. »

/Mon petit bonheur/ « Je me rends compte de mon bonheur et à quel point je suis heureux souvent dans des actes ou des moments simples. Que ce soit un repas en compagnie de gens avec qui je me sens bien, d’être allongé dans un hamac ou quand je fais du sport mais aussi des moments que je passe avec mes petits frères et sœurs.
Me remémorer mes souvenirs me rend heureux. Notamment grâce à mon odorat. Les odeurs me rappellent plein de moments vécus. Mes amis aussi représentent mon petit bonheur. Ceux avec qui je partage des expériences de vie qui me permettent d’avancer. Je suis vraiment satisfait des gens qui m’entourent. Je sais que mes amis seront encore mes amis pour la vie et je pense que ma copine le restera aussi. Mais je ne ferme pas la porte à d’autres rencontres qui me permettraient d’évoluer. Car, au fond, c’est ce que je veux, évoluer, pour ensuite transmettre ce que la vie m’a appris. Je suis aussi peut-être un peu rêveur. Rêver me permet de voir plus grand. » #mpb

/Ma plus grande préoccupation/ « La relation que je partage avec Dieu, qui est personnelle mais qui pourrait impacter les gens qui auront l’intelligence de se poser les bonnes questions. A un niveau plus personnel, je voudrais que cette relation soit plus importante dans ma vie pour me rendre plus fort. » #mpgp

/Avant de mourir, je voudrais/ « Voyager pour apprendre sans perdre mon état d’esprit et ma fougue qui me donnent l’envie d’avancer. Je voudrais aussi être en accord avec moi-même et que les gens que j’aime me comprennent au plus profond de ce que je suis. » #adm

/Un message à faire passer/ « Ne vous perdez pas dans les abîmes. Ne vous perdez pas dans la routine et dans la société d’aujourd’hui car elle n’est pas toujours bonne conseillère. Il est important de se poser les bonnes questions sur ce qu’on fait là, sur notre rôle, et de trouver les réponses appropriées. Selon moi, Dieu n’attend que ça. » #mfp

Olivier né le 1er septembre 1969 à Menton (06), habite à La Bréole (04) – Sculpteur

Olivier (NH-DR)

Olivier (NH-DR)

« La naissance tardive de ma fille a été un événement vraiment imprévisible et dingue. Comme on l’a eue tard, ça a multiplié l’émotion car on croyait ne jamais pouvoir avoir d’enfant. Comment je me décris ? Je crois être trop ambitieux par rapport à ce que je pense être capable de faire et ça me bloque dans beaucoup de choses mais je vais quand même de l’avant ».

/Mon petit bonheur/ « Avant tout, c’est ma famille, d’être là où je suis et savoir prendre du recul pour apprécier les bonnes choses. C’est énorme ce qu’on a, la santé et la famille. Il y a plein de choses qui font qu’on est super heureux ».#mpb

/Ma plus grande préoccupation/ « Mes projets futurs. L’avenir ». #pgp

/Avant de mourir, je voudrais/ « Voir ma fille heureuse dans la vie ». #adm

/Un message à faire passer ?/ « Il faut savoir prendre du recul et aimer les gens comme si c’était la dernière fois qu’on les voyait. Il faut profiter les uns des autres ». #mfp

Fanny, née le 30 novembre 1993 à Chartres (28), habite à Nice (06) – Contrat de professionnalisation aide médico-psychologique

Fanny (NH-DR)

Fanny (NH-DR)

« Mon voyage au Canada a été un moment très marquant. J’ai aimé visiter un autre pays que la France. Ce qui m’a vraiment plu c’est la gentillesse, la mentalité des gens et la vie en générale. Là-bas c’est pas chacun pour soi. »

/Mon petit bonheur/ « La présence de ma famille et de mes amis me rend heureuse. Ce qui m’apporte aussi du bonheur c’est de faire plaisir aux autres ».#mpb

/Ma plus grande préoccupation/ « Je n’ai pas vraiment de préoccupations en ce moment. Rien ne me préoccupe ou ne m’envahit particulièrement si ce n’est d’avoir mon permis de conduire. » #mpgp

/Avant de mourir, je voudrais/ « Repartir au Canada. Faire une mission humanitaire. Me marier et avoir des enfants. » #adm

/Un message à faire passer/ « Aimer son prochain. » #mfp

Pierre Perret, né le 9 juillet 1934 à Castelsarrasin (82), habite en Seine-et-Marne (77), auteur-compositeur-interprète

Pierre (NH-DR)

Pierre (NH-DR)

/ACTU/ Sortie d’un almanach ‘inhabituel est nourri d’un long chapelet de gourmandises littéraires. Les fleurons de cette luxuriante vitrine sont émaillés de « salivantes » recettes assorties aux saisons, de récits historiques déjantés, de multicolores anecdotes, de Pensées, de Maximes, d’Aphorismes, d’extraits de chansons ou de proverbes malicieux. Le jardinage, les fleurs, les prédictions ou les naïves croyances « Abracadabrantesques » y occupent également une place respectable. Bref, la musique que jouera le feuillage de cet arbre (du savoir !) sera divine aux oreilles de tous les curieux de « friandises verbales ». Aux éditions ‘Le Cherche Midi ».

PORTRAIT

« J’ai toujours tenu à ma liberté, à mon indépendance. Je suis un franc-tireur. Dans tout ce que j’ai entrepris j’ai toujours été assez seul, je n’ai jamais appartenu à aucune coterie, aucune école, aucune bande. Voilà, je crois que ce qui est caractéristique chez moi c’est la liberté de tout ce que j’ai pu entreprendre et, finalement, une certaine solitude qui m’a accompagné tout au long de mon parcours. »

/Mon petit bonheur/ « Je suis en train de finir l’écriture d’un almanach sur lequel je bosse depuis 3 ans et justement c’est une illustration de l’indépendance de ma création puisque j’y mets tout ce que je veux, tout ce que j’aime, tout ce que je déteste, tout ce que j’ai toujours voulu faire. Il y a 1000 citations dedans, de tous poils, toute provenance, amusantes, littéraires. C’est une espèce de jardin rhétorique qui me ressemble. Voilà, j’en ai bavé pendant trois ans mais ça m’a vraiment amusé de le faire, je suis content. Maintenant c’est fait et mon travail va partir à l’imprimerie dans quelques jours mais ça illustre assez ce que j’aime faire. J’ai en même temps des chansons pour un nouvel album qui sortira d’ici 2 à 3 ans. » #mpb

/Ma plus grande préoccupation/ « Je n’en ai pas, si ce n’est la création et le fait de continuer de faire exactement ce que j’ai envie de faire. Je crois que la chose à laquelle je tiens le plus depuis tout le temps, ça a été l’indépendance de ma création, de ma vie, de chanter quand j’ai envie, d’aller faire des concerts quand j’ai envie, d’écrire quand j’ai envie. J’y tiens beaucoup et pour moi la liberté commence là.» #mpgp

/Avant de mourir, je voudrais/ « Et bien d’abord, je ne mourrai pas alors c’est une question à la noix-de-coco là parce que moi je n’ai pas l’intention de mourir du tout ! » #adm

/Un message à faire passer/ « Il faut essayer de traverser la vie selon son cœur. Il faut essayer de ne pas perdre de temps à faire des choses qui vous emmerdent, de s’arranger pour pouvoir faire tout ce que votre cœur et votre tête vous dit, vous commande. Le reste, c’est du pipeau, c’est du temps perdu. Quand on peut arriver à traverser la vie en faisant quelque chose qui correspond à ce qui pourrait être une passion chez vous, il faut la vivre. Parce qu’on a qu’une vie. Personnellement, je pense que je ne me suis pas si mal démerdé pour ne pas perdre de temps justement, j’ai toujours fait exactement ce que j’avais envie de faire. J’ai vécu ma passion en écrivant de tout et en ayant des chansons, des livres qui me correspondent, qui sont tout à fait en symbiose, en adéquation avec la coloration de mes idées, de ce que je suis depuis tout le temps avec l’indépendance que ça représente et les risques que ça représente. Pour vivre de sa passion il faut prendre des risques. Je l’ai fait et je n’ai pas à me plaindre. » #mfp