Lisa Spada, née à Paris (75), habite à Saint-Ouen (93), chanteuse soul, compositrice, interprète, auteure.

Lisa (NH-DR)

Lisa (NH-DR)

« Enfant, une chose qui peut paraître banale m’a marquée. Il s’agit des pochoirs de Nelson Mandela, tagués dans les rues. En dessous, il était écrit ‘Free Nelson Mandela’. J’étais assez jeune et je ne comprenais pas tout ce que je voyais dans les actualités, mais l’injustice faite à ces africains qui vivaient chez eux sans pouvoir être libres, sous un système d’apartheid, m’avait vraiment touchée. J’avais 7 ou 8 ans mais j’étais insurgée par ce qu’il se passait là-bas. J’ai aussi été confrontée à l’histoire de la Shoah et des camps de concentration. Ayant des origines juives, cela m’a aussi beaucoup influencée. Apprenant toutes ces choses, j’ai compris très tôt que le monde pouvait parfois être injuste. Aujourd’hui, je me positionne face à n’importe quel genre d’injustices et, dans ma musique, j’essaie de véhiculer un message de liberté. »

/Mon petit bonheur/ « Je suis heureuse quand je sais que les gens que j’aime se sentent bien. J’essaie de faire en sorte que mes proches se sentent du mieux possible. J’aime aussi les bonheurs simples, comme préparer un dîner pour des ami(e)s. Mon bonheur est très liée à l’idée de foyer. Il est plus tourné vers l’intérieur que vers l’extérieur. J’adore aussi lire un bon livre, découvrir une nouvelle série ou aller voir des peintures dans une expo. » ‪#‎mpb‬

/Ma plus grande préoccupation/ « Je désire construire un foyer dans le sens large du terme, c’est-à-dire une sorte de nid dans lequel je puisse me réfugier si ça ne va pas à l’extérieur. Mais je veux aussi me construire, m’épanouir et me réaliser en tant qu’artiste. Etant donné toutes les choses négatives qu’il se passe dans le monde à l’heure actuelle, j’aimerais aussi construire, à mon échelle, une sorte de bulle positive. Amener ma pierre à l’édifice pour un avenir meilleur. Professionnellement, je veux faire de mon mieux pour diffuser ma musique et mon univers avec le plus grand nombre. J’ai aussi un clip en préparation, de nouvelles idées qui me viennent etc., donc beaucoup de travail. » ‪#‎mpgp‬

/Avant de mourir, je voudrais/ « Créer une famille. Je veux voyager, découvrir le monde. Là, je pars au Cambodge et ça va être une expérience formidable. J’ai envie de jouer de la musique dans le monde entier, de partager des scènes avec toute sorte d’artistes. Je veux aussi m’épanouir en tant que femme et en tant que chanteuse car les deux sont très liés. » ‪#‎adm‬

/Un message à faire passer/ « Plus on a peur, moins on se tourne vers les autres et plus on se recroqueville sur soi et sur les idées préconçues qu’on peut avoir. On va imaginer le regard des autres, leurs intentions, on va se créer des peurs et du coup on se renferme. En faisant cela on se coupe du monde et de la vie tout simplement. Donc, si l’on pouvait s’ouvrir et mieux se connaître, on s’aimerait beaucoup plus et il y aurait davantage d’harmonie. Ça semble très simpliste mais c’est ma pensée et je vous la livre telle qu’elle est. » ‪#‎mfp‬

/ACTU/

Sortie le 13 avril du premier album de Lisa Spada : ‘Family Tree’.

Visitez son site internet http://www.lisaspada.com/ pour plus d’informations sur la chanteuse, ses concerts et son actu !

Sonia, née le 27 septembre 1984 à Calais (62), habite à Entrevaux (04) – Éducatrice Spécialisée

Sonia (NH-DR)

Sonia (NH-DR)

« Je vis à cent à l’heure entre un enfant, une formation, un travail à temps plein, plus un autre travail, du sport, des amis. Pourvu que je ne finisse pas comme Schumacher. »

/Mon petit bonheur/ « Je dirais les imprévus, les choses qui ne sont pas calculées, ce qui sort de la routine. Quand tu planifies bien la journée et qu’il se passe plein de choses imprévues, ces moments là sont des petits bonheurs. » ‪#‎mpb‬

/Ma plus grande préoccupation/ « Ma famille. De ne pas être forcément présente à cause de ma situation géographique. Je ne peux pas répondre présente rapidement et cela me préoccupe. » ‪#‎mpgp‬

/Avant de mourir, je voudrais/ « Ne rien oublier. C’est-à-dire que, avant de mourir, j’aimerais me rappeler de tout ce que j’ai fait ou vécu. Pour moi le pire est la maladie d’Alzheimer. Je voudrais me remémorer toute ma vie, re-visionner le film de ma vie avant de mourir. » ‪#‎adm‬

/Message à faire passer/ « Je n’ai absolument rien à dire aux gens. Chacun fait sa vie, je ne regarde pas ce que font les autres et je n’ai pas de conseil à donner. » ‪#‎mfp‬

Brigitte, groupe français, né en 2008 – Chanteuse à deux têtes

Brigitte

Brigitte

« Un événement qui a marqué un tournant dans notre vie, c’est la première fois qu’on a passé une matinée ensemble à écrire et à chanter. Ça a été très fort. On a tout de suite senti l’alchimie, il y a eu une évidence qui s’est immédiatement inscrite, quelque chose de très spontané et joyeux. C’est à ce moment-là qu’on a senti un tournant dans notre vie, on a su qu’on était faite pour travailler, écrire, composer ensemble et chanter en harmonie. On est une vraie association, on s’aime, on aime ce que fait l’autre, on aime bosser ou imaginer des arrangements ensemble. On aime aussi produire. Il y a quelque chose de très naturel et évident, comme un couple qui marche bien. On aime mélanger les styles musicaux, les langages, l’argot et le châtié. On aime aussi la poésie et le fait de travailler sur les mélanges. »

/Mon petit bonheur/ « De s’être dit, lors de notre rencontre, qu’à partir de ce jour-là on avait plus rien à perdre. Qu’on pouvait faire tout ce dont on a toujours rêvé sans se fixer de limites. On a eu le sentiment que c’est à partir de là que quelque chose de bien s’est passé dans nos vies. Tout à coup, notre musique a été entendue. Tout à coup, elle a dégagé de l’intérêt de la part du public. Je crois que c’est quelque chose d’assez merveilleux. Ça a été une belle leçon pour nous. C’est important d’oser, de lâcher prise, de faire les choses pour le plaisir sans avoir peur, c’est notre leitmotiv, depuis toujours. Maintenant, plus ça va et plus on se pousse l’une l’autre. Plus on ose, plus on se jette à l’eau et plus on nage. »#mpb

/Ma plus grande préoccupation/ « On vient de commencer notre tournée donc on y pense beaucoup, forcément. On fait en sorte que le travail d’équipe avec nos musiciens et nos techniciens se passe du mieux possible. On s’entraîne vocalement, on est un peu comme deux sportives avant un marathon. On organise l’équipe, le fonctionnement, comment s’économiser, comment être capable d’être prêts pour être bons une fois le soir arrivé. Il y a toute une gymnastique qui est en train de se mettre en route, c’est très excitant. »#mpgp

/Avant de mourir, je voudrais/ « Et bien écoutez, je vais vous dire une chose, je pense qu’on fait tout comme si c’était la dernière fois. Je crois que c’est ça notre force. On a vraiment galéré avant de percer. A partir du moment où on a commencé et jusqu’à aujourd’hui, on fait tout ce qu’on aime. Plus aucun regret, jamais. » #adm

/Un message à faire passer/ « Aimons-nous, bordel ! » #mfp

/ACTU/

En concert dans toute la France depuis la semaine dernière et jusqu’au 21 novembre :www.infoconcert.com/artiste/brigitte-65662/concerts.html.

Notamment à Monaco le 04 avril (Salle du Canton) et à Marseille le 28 avril (Silo).

Découvrez l’un des titres de leur dernier album « A bouche que veux-tu » :https://www.youtube.com/watch?v=lbLMABnJ7Vc

Ou visitez leur site internet : http://www.brigitteofficiel.com