Cindy, née le 09 septembre 1992 à Cannes (06), habite à Cannes (06) – Formation d’Educatrice Spécialisée

Cindy (NH-DR)

Cindy (NH-DR)

« Avec l’accord de toute l’équipe de Nice Humans, je me permets de changer les quelques phrases de ma présentation initiale. En effet, ces premières phrases ont pour but de raconter une expérience, un événement… Pendant cette ‘interview’, à quelques minutes près, se déroulait l’un des pires crimes que la France ait connu à ce jour. Oui, pendant que moi, je m’exprimerais librement en vous faisant part de mes petits bonheurs et de ma vision de la vie, des journalistes se faisaient lâchement exécutés au nom de cette même liberté d’expression ! Je pense que tout le monde se rappelle exactement ce qu’il faisait le 11 septembre 2001, j’espère que vous vous rappellerez également du 07 janvier 2015. En tout cas, moi, oui… J’exerçais l’un des principes fondamentaux de notre pays !

Quand je suis partie à 17 ans en colonie de vacances en tant qu’animatrice, cette expérience m’a énormément fait grandir. Cela a conforté mon choix de travailler avec des jeunes, dans un métier de l’humain. J’ai aussi pris conscience qu’en étant séparée de mes proches, je pouvais grandir sans eux et que pourtant ils resteraient tout le temps dans ma tête pour m’aider à avancer. Comme le dit la citation ‘loin des yeux, près du cœur’. Cette expérience m’a également permis de faire des rencontres exceptionnelles. »

/Mon petit bonheur/ « C’est chaud quand même, car il y en a eu plein et il faut en choisir un en particulier. Mon petit bonheur, c’est d’être avec ma famille, avec mes amis, et avec tous les gens qui m’entourent et qui comptent pour moi. » ‪#‎mpb‬

/Ma plus grande préoccupation/ « En ce moment, c’est surtout d’avoir mon diplôme d’éducatrice spécialisée. Ça va me permettre d’obtenir un point de départ qui va être déterminant pour accomplir tous les projets que je me fixe pour le futur. » ‪#‎mpgp‬

/Avant de mourir, je voudrais/ « Je suis encore une petite fille, une petite princesse donc je voudrais une maison, me marier, avoir des enfants, la piscine, le chien et éventuellement un travail (rires). Et pour être un petit peu plus sérieuse, réaliser les projets évoqués dans ma plus grande préoccupation. En quatrième, j’avais aussi décidé de partir en voyage humanitaire et ce projet, que je n’ai pas encore réalisé, reste d’actualité. »‪#‎adm‬

/Un message à faire passer/ « Je ne sais pas vraiment comment le dire, mais avec mes mots, je dirais… Il y a toujours quelque chose de positif dans une journée et il faut savoir en profiter et passer au-dessus des difficultés. Soyez heureux quoi, merde ! Et soyez moins égoïstes aussi. Merci, bonne journée ! » ‪#‎mfp‬

Publicités

Karim, né le 11 décembre 2004 à Lausanne (CH), habite à Romanel (CH)

Karim (NH-DR)

Karim (NH-DR)

« J’aimerais bien dire un truc mais c’est pas incroyable. Mais quand je suis allé au Maroc, j’ai vu des sables mouvants et ça m’a impressionné. Et puis aussi, mon père a vu Platini et il m’a rapporté un ballon de lui. »

/Mon petit bonheur/ : « Quand je joue au foot parce que ça m’amuse. Et aussi mes parents, je les aime bien ! » #mpb

/Ma plus grande préoccupation/ : « De mourir, c’est tout. J’ai pas d’autre préoccupation. » #mpgp

/Avant de mourir, je voudrais/ : « De pouvoir réaliser tous les vœux les plus chers que j’ai, où je veux et quand je veux ! » #adm

/Message à faire passer/ : « Ca c’est compliqué. C’est pas très important mais j’aimerais bien que tous les gens viennent tous vers moi et qu’ils se rassemblent en faisant toutes les lettres de mon prénom et comme ça moi je pourrais faire des photos. T’imagines 7 milliards de personnes autour de moi et qui font mon prénom, ça serait magnifique ! » #mfp

Lisa Spada, née à Paris (75), habite à Saint-Ouen (93), chanteuse soul, compositrice, interprète, auteure.

Lisa (NH-DR)

Lisa (NH-DR)

« Enfant, une chose qui peut paraître banale m’a marquée. Il s’agit des pochoirs de Nelson Mandela, tagués dans les rues. En dessous, il était écrit ‘Free Nelson Mandela’. J’étais assez jeune et je ne comprenais pas tout ce que je voyais dans les actualités, mais l’injustice faite à ces africains qui vivaient chez eux sans pouvoir être libres, sous un système d’apartheid, m’avait vraiment touchée. J’avais 7 ou 8 ans mais j’étais insurgée par ce qu’il se passait là-bas. J’ai aussi été confrontée à l’histoire de la Shoah et des camps de concentration. Ayant des origines juives, cela m’a aussi beaucoup influencée. Apprenant toutes ces choses, j’ai compris très tôt que le monde pouvait parfois être injuste. Aujourd’hui, je me positionne face à n’importe quel genre d’injustices et, dans ma musique, j’essaie de véhiculer un message de liberté. »

/Mon petit bonheur/ « Je suis heureuse quand je sais que les gens que j’aime se sentent bien. J’essaie de faire en sorte que mes proches se sentent du mieux possible. J’aime aussi les bonheurs simples, comme préparer un dîner pour des ami(e)s. Mon bonheur est très liée à l’idée de foyer. Il est plus tourné vers l’intérieur que vers l’extérieur. J’adore aussi lire un bon livre, découvrir une nouvelle série ou aller voir des peintures dans une expo. » ‪#‎mpb‬

/Ma plus grande préoccupation/ « Je désire construire un foyer dans le sens large du terme, c’est-à-dire une sorte de nid dans lequel je puisse me réfugier si ça ne va pas à l’extérieur. Mais je veux aussi me construire, m’épanouir et me réaliser en tant qu’artiste. Etant donné toutes les choses négatives qu’il se passe dans le monde à l’heure actuelle, j’aimerais aussi construire, à mon échelle, une sorte de bulle positive. Amener ma pierre à l’édifice pour un avenir meilleur. Professionnellement, je veux faire de mon mieux pour diffuser ma musique et mon univers avec le plus grand nombre. J’ai aussi un clip en préparation, de nouvelles idées qui me viennent etc., donc beaucoup de travail. » ‪#‎mpgp‬

/Avant de mourir, je voudrais/ « Créer une famille. Je veux voyager, découvrir le monde. Là, je pars au Cambodge et ça va être une expérience formidable. J’ai envie de jouer de la musique dans le monde entier, de partager des scènes avec toute sorte d’artistes. Je veux aussi m’épanouir en tant que femme et en tant que chanteuse car les deux sont très liés. » ‪#‎adm‬

/Un message à faire passer/ « Plus on a peur, moins on se tourne vers les autres et plus on se recroqueville sur soi et sur les idées préconçues qu’on peut avoir. On va imaginer le regard des autres, leurs intentions, on va se créer des peurs et du coup on se renferme. En faisant cela on se coupe du monde et de la vie tout simplement. Donc, si l’on pouvait s’ouvrir et mieux se connaître, on s’aimerait beaucoup plus et il y aurait davantage d’harmonie. Ça semble très simpliste mais c’est ma pensée et je vous la livre telle qu’elle est. » ‪#‎mfp‬

/ACTU/

Sortie le 13 avril du premier album de Lisa Spada : ‘Family Tree’.

Visitez son site internet http://www.lisaspada.com/ pour plus d’informations sur la chanteuse, ses concerts et son actu !

Sonia, née le 27 septembre 1984 à Calais (62), habite à Entrevaux (04) – Éducatrice Spécialisée

Sonia (NH-DR)

Sonia (NH-DR)

« Je vis à cent à l’heure entre un enfant, une formation, un travail à temps plein, plus un autre travail, du sport, des amis. Pourvu que je ne finisse pas comme Schumacher. »

/Mon petit bonheur/ « Je dirais les imprévus, les choses qui ne sont pas calculées, ce qui sort de la routine. Quand tu planifies bien la journée et qu’il se passe plein de choses imprévues, ces moments là sont des petits bonheurs. » ‪#‎mpb‬

/Ma plus grande préoccupation/ « Ma famille. De ne pas être forcément présente à cause de ma situation géographique. Je ne peux pas répondre présente rapidement et cela me préoccupe. » ‪#‎mpgp‬

/Avant de mourir, je voudrais/ « Ne rien oublier. C’est-à-dire que, avant de mourir, j’aimerais me rappeler de tout ce que j’ai fait ou vécu. Pour moi le pire est la maladie d’Alzheimer. Je voudrais me remémorer toute ma vie, re-visionner le film de ma vie avant de mourir. » ‪#‎adm‬

/Message à faire passer/ « Je n’ai absolument rien à dire aux gens. Chacun fait sa vie, je ne regarde pas ce que font les autres et je n’ai pas de conseil à donner. » ‪#‎mfp‬

Brigitte, groupe français, né en 2008 – Chanteuse à deux têtes

Brigitte

Brigitte

« Un événement qui a marqué un tournant dans notre vie, c’est la première fois qu’on a passé une matinée ensemble à écrire et à chanter. Ça a été très fort. On a tout de suite senti l’alchimie, il y a eu une évidence qui s’est immédiatement inscrite, quelque chose de très spontané et joyeux. C’est à ce moment-là qu’on a senti un tournant dans notre vie, on a su qu’on était faite pour travailler, écrire, composer ensemble et chanter en harmonie. On est une vraie association, on s’aime, on aime ce que fait l’autre, on aime bosser ou imaginer des arrangements ensemble. On aime aussi produire. Il y a quelque chose de très naturel et évident, comme un couple qui marche bien. On aime mélanger les styles musicaux, les langages, l’argot et le châtié. On aime aussi la poésie et le fait de travailler sur les mélanges. »

/Mon petit bonheur/ « De s’être dit, lors de notre rencontre, qu’à partir de ce jour-là on avait plus rien à perdre. Qu’on pouvait faire tout ce dont on a toujours rêvé sans se fixer de limites. On a eu le sentiment que c’est à partir de là que quelque chose de bien s’est passé dans nos vies. Tout à coup, notre musique a été entendue. Tout à coup, elle a dégagé de l’intérêt de la part du public. Je crois que c’est quelque chose d’assez merveilleux. Ça a été une belle leçon pour nous. C’est important d’oser, de lâcher prise, de faire les choses pour le plaisir sans avoir peur, c’est notre leitmotiv, depuis toujours. Maintenant, plus ça va et plus on se pousse l’une l’autre. Plus on ose, plus on se jette à l’eau et plus on nage. »#mpb

/Ma plus grande préoccupation/ « On vient de commencer notre tournée donc on y pense beaucoup, forcément. On fait en sorte que le travail d’équipe avec nos musiciens et nos techniciens se passe du mieux possible. On s’entraîne vocalement, on est un peu comme deux sportives avant un marathon. On organise l’équipe, le fonctionnement, comment s’économiser, comment être capable d’être prêts pour être bons une fois le soir arrivé. Il y a toute une gymnastique qui est en train de se mettre en route, c’est très excitant. »#mpgp

/Avant de mourir, je voudrais/ « Et bien écoutez, je vais vous dire une chose, je pense qu’on fait tout comme si c’était la dernière fois. Je crois que c’est ça notre force. On a vraiment galéré avant de percer. A partir du moment où on a commencé et jusqu’à aujourd’hui, on fait tout ce qu’on aime. Plus aucun regret, jamais. » #adm

/Un message à faire passer/ « Aimons-nous, bordel ! » #mfp

/ACTU/

En concert dans toute la France depuis la semaine dernière et jusqu’au 21 novembre :www.infoconcert.com/artiste/brigitte-65662/concerts.html.

Notamment à Monaco le 04 avril (Salle du Canton) et à Marseille le 28 avril (Silo).

Découvrez l’un des titres de leur dernier album « A bouche que veux-tu » :https://www.youtube.com/watch?v=lbLMABnJ7Vc

Ou visitez leur site internet : http://www.brigitteofficiel.com

Clara, née le 14 juillet 1991 à Cannes (06), habite Le Cannet (06)

Clara (NH-DR)

Clara (NH-DR)

 « Je suis étudiante en Master 2 Communication. J’habite au Cannet chez mes parents et je suis très souvent avec ma famille, c’est important pour moi. L’année dernière j’avais besoin de faire une pause dans mes études donc j’ai eu l’opportunité de voyager pendant un an avec une amie. Tant qu’à partir à l’étranger autant le faire à l’autre bout du monde, on est parties en Australie. La meilleure décision qu’on ait jamais prise. On a vécu dans une maison avec 16 personnes et travaillé à Melbourne, on a ramassé des fruits dans une ferme et surtout on a eu la chance de faire toute la côte Est à bord de notre van ! »

/Mon petit bonheur/ « J’adore passer du temps avec ma famille et mes amis et j’aime voyager. Me réveiller chaque matin dans un décor différent, prendre le temps d’apprécier ma chance. Dans notre van, on n’avait aucune obligation, pas d’horaires. On allait où on voulait et si on s’y plaisait on y restait plus longtemps. On a appris à faire du Surf à Byron Bay, on a conduit un 4×4 sur les plages de Fraser Island, vécu sur un voilier dans les Whitsundays et fait du snorkeling sur la Grande Barrière de Corail. C’est pareil ici, on a la chance de vivre dans une région magnifique c’est ça le bonheur, en avoir conscience. » #mpb

/Ma plus grande préoccupation/ « Je ne suis pas quelqu’un de particulièrement préoccupée, tant que j’ai la chance d’être entourée des gens que j’aime. Mais c’est vrai qu’avec mes études qui se finissent cette année, j’aimerai vraiment trouver un travail à l’étranger, peut être en Angleterre pour quelques années puis revenir vivre sur la côte près de ma famille. Malheureusement la crise est loin d’épargner le domaine de la communication, c’est dur de se projeter sereinement. » #mpgp

/Avant de mourir, je voudrais/ « Faire le tour du monde ! C’est peut être banal comme rêve mais j’aimerais travailler quelques années, mettre de l’argent de côté et partir dans un long tour du monde. » #adm

/Message à faire passer/ « Cette année en Australie fut une expérience exceptionnelle. Si vous avez l’occasion de partir n’hésitez pas ! Il ne faut pas se mettre de limites, c’est le départ le plus difficile mais après même dans les moments de galère ça reste inoubliable. On s’en sort toujours, et on n’est jamais seul. Le meilleur aspect dans ces voyages ce sont les rencontres. On pourrait vous parler pendant des heures des campings sans douches chaudes, des journées à conduire 9 heures sous la pluie mais aussi de la vaisselle sale de nos colocataires. Ce sont nos meilleurs souvenirs ! » #mfp

Cyril, né le 8 novembre 1991 à Nice (06), habite à Aspremont (06) – Etudiant, sportif, rappeur au sein de Zionco

Cyril (NH-DR)

Cyril (NH-DR)

« Une expérience qui m’a vraiment marqué est le Treck réalisé sur le GR20 en Corse. C’est une expérience humaine folle où tu te découvres toi-même. Chaque pas effectué est un pas vers la fin du GR mais également un pas dans toi-même. Tu apprends à te découvrir, tu es encore guidé par tes besoins primaires mais toutes tes préoccupations sont autres que celles que tu as d’habitude. Peu importe le téléphone, les horaires, du coup tout devient apaisant. Tu découvres que tu as plein de choses à voir et tu portes ton attention sur ce qui ne retient pas ton attention d’habitude. Tu es préoccupé par la nature qui t’entoure mais uniquement parce que tu es à ton écoute et tu t’orientes sur les émotions que tu ressens, ce que l’on ne fait pas assez dans notre quotidien. C’est un bonheur immense. C’est une expérience difficile mais tu te parles pour t’encourager et ça t’aide à affronter les difficultés de la vie. Tu n’as pas le choix. Tu dois marcher encore 4h pour arriver au refuge, et bien ok, tu le fais car tu n’as pas le choix. C’est une expérience de vie incroyable. Ça t’apprend à avancer dans tes journées une fois revenu à la réalité et à appréhender les journées positivement. Tu n’as pas envie d’aller travailler ou de te lever ? Ben tu le fais parce que tu dois le faire, tu sais que après tu retrouves quelque chose qui sera plaisant donc tu passes cette étape obligatoire sans y penser pour arriver au bon moment et ça change ta façon de vivre vraiment.
Si je devais définir quelque chose qui me définit actuellement, je dirais que j’ai vécu une évolution vers ce que j’appellerais de ‘l’autarcie’ car dans ma façon de voir les choses, je suis passé d’une personne qui se souciait beaucoup de ce que pensaient les autres alors qu’en devenant adulte, j’ai appris à me concentrer sur mes propres envies pour m’épanouir. C’est un peu égoïste, mais je pense qu’un peu d’égoïsme est indispensable. C’est une sorte de personnalité où je cache peut être certaines choses mais je réalise des actions qui ont un sens pour moi et je laisse paraître certaines autres émotions pour d’autres personnes. »

/Mon petit bonheur/ « Mes proches et mes centres d’intérêt, et surtout le mélange des deux. Le fait de jongler en dehors de la vie qu’on t’oblige, manger-dormir-travailler, de se retrouver seul avec nos passions. Pour moi la musique, la danse. Mais surtout, le fait de créer dans mon sport et dans la musique. De créer même dans l’amitié. Ne serait-ce qu’une blague. C’est ouf mais c’est un vrai bonheur que de créer quelque chose, un instant ou un moment qui va marquer ta vie. Mais aussi tout ce que tu vas réussir à faire pour sortir du quotidien. C’est un rythme de vie mais tu vas créer des petites choses qui vont faire de toi une autre personne que celle qui regarde la télé ou autre. C’est de l’hédonisme pur au final ! » #mpb

/Ma plus grande préoccupation/ « Réussir à me faire plaisir. C’est réellement ça. J’organise clairement ma vie dans le but de me faire plaisir. Par exemple, je réfléchis à la meilleure manière de réviser mes cours pour me dégager du temps pour voir mes potes ou faire mon sport. C’est ça ma plus grande préoccupation. Et aussi de réussir dans mes projets. » #mpgp

/Avant de mourir, je voudrais/ « Réaliser des choses extraordinaires ! C’est encore en rapport avec ce que j’ai dit avant mais je veux faire des choses folles comme monter le Mont-Blanc, traverser le continent à pieds. J’ai envie aussi de réussir à me poser pour avoir mon chez-moi idéal et pouvoir jongler entre les moments ‘sauvage’ et les moments ‘confort’. » #adm

/Message à faire passer/ « Réfléchissez et ouvrez les yeux. Regardez ce qu’il y a dehors. Les plus belles choses ne sont pas derrière un écran ou derrière le carreau de la fenêtre mais là où on ne le pense pas. Et elles sont à voir en vrai. Il ne faut jamais cesser de se cultiver. Je ne me rappelle plus la citation exacte ni le nom de son auteur mais je vais reprendre à ma sauce ce qu’un peintre avait déclaré ‘Marche un pied sur le trottoir, un pied dans le sable et la tête dans les étoiles’. » #mfp

Baptiste, né le 19 septembre 2009 à Carpentras (84), habite à Entrevaux (04)

Baptiste (NH-DR)

        Baptiste (NH-DR)

« Il était une fois… je sais plus ! »

/Mon petit bonheur/ « Jouer avec mes copains. Au terrain de jeux avec mes copains. J’aime jouer aux cartes, au memory. Et j’aime bien cuisiner des légumes et de la pizza aussi. » #mpb

/Ma plus grande préoccupation/ « J’aime pas les voitures pourries (rires). J’aime pas les fantômes parce que les fantômes c’est moche. Et les dragons aussi. » #mpgp

/Avant de mourir, je voudrais/ « J’ai envie d’aller en vacances où il y a la plage, où il y a la plage de papi et mamie. » #adm

/Message à faire passer/ « Jouez avec moi ! » #mfp

Morgane, née le 15 juin 1991 à Paris (75), habite à Mouans-Sartoux (06)

Morgane (NH-DR)

                   Morgane (NH-DR)

« Je suis étudiante en communication et j’aime que la vie soit pleine de rebondissements. Si j’adore passer du temps avec ma famille et mes amis, c’est dans le voyage que j’ai réussi à me trouver vraiment. Je suis partie vivre plusieurs mois en Australie avec une amie, où j’ai travaillé et fait un long road trip dont je me souviendrai toute ma vie. Sortir de mon petit confort et devoir m’adapter sans cesse à un autre mode de vie a été pour moi une expérience très enrichissante. »

/Mon petit bonheur/ « Me dépenser ! J’aime quand ça bouge, et faire du sport. En salle, à cheval, à roller, sur une planche de surf à Byron Bay… Je veux toujours découvrir de nouvelles choses. J’adore aussi partager des moments de vie avec les personnes que j’aime, rencontrer de nouvelles têtes. Et surtout, j’aime rire, c’est bon pour la santé. » #mpb

/Ma plus grande préoccupation/ « L’individualisme, la haine des autres… On voit aujourd’hui émerger une vraie ‘peur de l’autre’, dans tous les domaines. C’est très angoissant et je pense que le repli sur soi n’est pas une solution, surtout en période de crise. » #mpgp

/Avant de mourir, je voudrais/ « Faire le tour du monde ! C’est mon rêve. Partir avec un sac à dos, seule ou accompagnée et découvrir les plus beaux endroits de notre planète. » #adm

/Message à faire passer/ « Cherchez toujours à repousser vos limites. Ne pensez pas à ce que vous aimeriez faire, faites-le. Rien n’est impossible ! »#mfp